Retour : toutes les actualités

Entretenir son jardin sans pesticide : c’est possible !

L’usage de pesticides pose de nombreux problèmes d’environnement et de santé publique. Dorénavant, leur utilisation est prohibée dans les espaces publics. Cette interdiction sera étendue à l’usage privé en janvier 2018. Comment faire alors pour entretenir et protéger son jardin ?

L’usage de pesticides crée plus de problèmes qu’il n’apporte pas de solutions :

  • Pollution de l’eau : les désherbants appliqués sur les surfaces imperméables, les allées en pente, les fossés et les abords des regards d’eau pluviale polluent l’eau d’une manière rapide et forte. Même le désherbage des pelouses et des massifs contribue à la pollution de l’eau,
  • Erosion : la terre désherbée chimiquement et laissée nue est plus fragile,
  • Fuite en avant : le désherbage chimique sélectionne des plantes de plus en plus résistantes aux herbicides. Le même phénomène s’observe avec les fongicides, les acaricides et les insecticides,
  • Tassement et stérilité du sol : la terre laissée nue se tasse et s’asphyxie rapidement lors des fortes pluies. Les racines meurent et les plantes souffrent. Les traitements du sol tuent les microorganismes et les vers de terre qui aèrent le sol et aident les plantes,
  • Toxicité pour les auxiliaires : la plupart des insecticides autorisés dans les jardins sont des « tue-tout » qui n’épargnent pas les insectes et petits animaux alliés du jardinier,

« L’interdiction prochaine d’utiliser des pesticides chez soi ne doit pas être perçue comme une contrainte subie. Au contraire, elle doit encourager une prise de conscience collective pour protéger la biodiversité, dont nous faisons partie. Aujourd’hui, il, est de notre responsabilité de laisser un environnement sain aux générations futures» souligne Véronique Fabregas, conseillère municipale délégué au développement durable.

Pour éviter d’utiliser des pesticides, il faut apprendre à travailler avec la nature et anticiper les éventuels problèmes de jardinage… Voici quelques principes de base à respecter :

  • couvrir le sol par des paillages, des plantes couvre-sol et des engrais verts,
  • choisir des plantes adaptées à son jardin (sol, climat, exposition),
  • entretenir la fertilité du sol en développant l’activité des vers de terre et des microorganismes par des apports réguliers de compost, source d’humus, et par la mise en place de paillis,
  • dans le potager, penser à la rotation des cultures légumières,
  • créer un environnement favorable aux plantes et animaux du jardin : haies fleuries et champêtres tapissées de feuilles mortes, fleurs en toute saison, point d’eau permanent dans le jardin, abris à insectes…
  • ne pas laisser les herbes envahissantes fleurir puis grainer,
  • utiliser des outils adaptés et travailler la terre au bon moment.